Définition Gross Margin - Mataf

1st Parliament of Canada | Second Session | Speech from the Throne

Honourable Senators,
Members of the House of Commons,
People of Canada.
As the representative of Her Majesty The Queen, I am pleased to be here to deliver the Speech from the Throne.
Before I begin, I would like to acknowledge that we are currently meeting on the traditional territory of the Algonquin, Huron-Wendat, Anishinabewaki, and Haudenosauneega peoples. Furthermore I would like to acknowledge the vibrant history of the Indigenous peoples of Canada and the great impact they have on our culture and history.
Today we gather here to resume and finish the mandate we were elected to, and to do better for the Canadian people. We gather here to work for the people of Canada, our constituents. We gather here to form a new government that will bring forth a new direction for our nation; a direction to serve every Canadian citizen and treat all Canadians with the dignity they deserve.
My government recognizes the economic insecurity many Canadians still feel. My Government believes that financial security is the right of every Canadian and my Government will seek to deliver this. Many Canadians are given a wage below what they deserve, and many more are denied their basic rights as workers. That is why my government will take on a plan that will give Canadian workers the basic rights and dignities they have earned. First, we will raise the federal minimum wage to $15 an hour, to insure that employees in federally regulated industries are paid what they deserve and that other employers take note and follow suit. My Government acknowledges the right of every worker to withdraw their labour when working conditions are unfair or unsafe, therefore my Government will t enact measures that will ensure that workers whom belong to unions have a fair deal and that picket lines do not break the solidarity of workers engaging in industrial action. My Government is committed to ensuring that corporations and companies are not able to abuse workers for merely being part of an organised workforce that believes in fair working conditions and remuneration for that work. This legislation will strengthen Canadians’ ability to organise and fight for better conditions in their workplaces.
In addition, my Government believes that we live in a developed country and therefore there is a floor through which no person should fall. My Government will therefore improve the quality of life for Canadians and ensure that nobody falls through the floor to poverty. To help with this, my government will invest in our social safety net, the Canada Pension Plan and Employment Insurance, so that no Canadian will be alone if they are affected by market forces. My government will raise taxes on the richest Canadians and reform the capital gains tax so that we can put more money into programs that help all Canadians. On housing, my government will work to crack down on property speculation and make more affordable housing for more canadians.
On infrastructure, my government supports putting more money into public transit funds, binding our country together with more efficient modes of transportation. This government also supports reform in the telecom industry. We will break up the oligopoly that has been strangling Canada for too long, reducing costs and bringing back choice for Canadians in the process. In addition, my government would like to take steps to talk with the United States and streamline the border crossing process, allowing for better trade and travel with our southern neighbor.
My government knows the importance of having a strong healthcare system. It brings stability and needed security in a world where the future can be terrifying. As such, we will help establish a pharmacare transfer to help Canadians cover their prescription drug costs. We also wish to push for more mental health funding as well as additional standards for mental healthcare. We will also finally push for funds to cover dentalcare in provincial health plans, removing an unnecessary burden on Canadians. All of these programs will help improve the lives and reduce the burdens of medical costs on Canadians.
My government recognizes the global crisis that is climate change. It is clear that we must act now, or we will be set on a truly catastrophic course. That is why my government will pursue an environmental policy aimed at combating climate change now. My government will raise the carbon tax and work on incentives to reduce carbon output. My government will commit to not expanding the Canadian pipeline network, especially knowing the threat posed by climate change. We will put more funds into renewable energy projects, giving Canadians more jobs in infrastructure construction. This government will pursue more regulations on high polluting industry in the event the market doesn’t do it on it’s own. We will pursue this to lay the groundwork for an oil-free future that we must go on. We cannot wait anymore, and this government will not wait anymore.
My government knows the special place Quebec holds in our nation and will respect its current place in our nation and its culture. This government’s programs will help those in Quebec as well as those in all the provinces of Canada.
My government will be one that is strong on civil rights. We know the struggles of the historically marginalized communities across Canada, and we recognize the harmful effects and prejudices of our nation. For indigenous Canadians, this government will help bring food and health relief to aid the desperate situation many find themselves in. My government will expand funding for indigenous healthcare and put more money into Northern infrastructure and Canada Post to help keep shipping to isolated communities open. We will continue the work done by previous governments to bring additional food security to the North.
I am proud to say today that my government will feature the first LGBTQ+ Prime Minister in Canada’s history. My government will work on imporving conditions for the LGBTQ community across Canada. We will work to investigate and combat discrimination across the country. My government will pursue policy to help LGBTQ minors in terrible home environments. My government will work with the provinces to insure that all LGBTQ people have access to the unique care some may need in the community. Finally, we will expand hotlines and mental health care to help deal with discrimination against the community. My government will take these measures to help correct the wrongs against the community.
On women’s issues, my government will use mental health investments to help the victims of sexual assault. In addition, we will look at policies aimed at reducing the wage gap and combatting sexism in the workplace. My government affirms a women’s right to bodily autonomy and will combat any threat to it. In addition, my government will explore any options we may have to look into improving sex-education in the provinces.
My government will continue the work we began on democratic reform in the first half of the term, insuring that all Canadians can adequately participate in our democracy without unreasonable obstruction.
My government will take a new approach to foreign policy, one which sees the values we hold dear upheld in our diplomacy. We will not send Canadian troops to needlessly die in pointless wars of aggression. We will insure that we take a moral approach to trade and refuse to trade arms with nations who actively engage in denying human rights to their citizens. My government will insure that Canada stands for global human rights and uses its diplomatic channels to help to end global oppression.
On trade, my government will insure that all Canadians benefit from trade deals and the global community as a whole. We will end the era of multinationals using these agreements to continue to oppress global workers and workers here at home. My government supports looking at a renegotiated TPP that removes backroom corporate dealing and promotes workers rights in signing nations.
Mr. Speaker, Members of Parliament, Honourable Senators, Parliamentary staff, my friends. We gather here to begin again the job of an institution that has been serving this great nation since 1867. You all have been chosen to continue our proud democratic tradition and I wish you all the best of luck in serving your constituents.
Honorables sénateurs,
Les députés de la Chambre des communes,
Peuple du Canada.
En tant que représentante de Sa Majesté la Reine, je suis heureuse d'être ici pour prononcer le discours du Trône.
Avant de commencer, j'aimerais souligner que nous nous réunissons actuellement sur le territoire traditionnel des peuples algonquin, huron-wendat, anishinabewaki et haudenosauneega. De plus, j'aimerais souligner le dynamisme de l'histoire des peuples autochtones du Canada et le grand impact qu'ils ont sur notre culture et notre histoire.
Aujourd'hui, nous sommes réunis ici pour reprendre et terminer le mandat pour lequel nous avons été élus et pour faire mieux pour la population canadienne. Nous sommes réunis ici pour travailler pour les Canadiens, nos électeurs. Nous sommes réunis ici pour former un nouveau gouvernement qui donnera une nouvelle orientation à notre pays, une orientation pour servir chaque citoyen canadien et traiter tous les Canadiens avec la dignité qu'ils méritent.
Mon gouvernement reconnaît l'insécurité économique que beaucoup de Canadiens ressentent encore. Mon gouvernement croit que la sécurité financière est un droit pour tous les Canadiens et mon gouvernement s'efforcera d'y parvenir. De nombreux Canadiens reçoivent un salaire inférieur à ce qu'ils méritent et beaucoup d'autres se voient refuser leurs droits fondamentaux en tant que travailleurs. C'est pourquoi mon gouvernement adoptera un plan qui donnera aux travailleurs canadiens les droits fondamentaux et les dignités qu'ils ont acquis. Premièrement, nous augmenterons le salaire minimum fédéral à 15 $ l'heure pour nous assurer que les employés des industries sous réglementation fédérale reçoivent ce qu'ils méritent et que les autres employeurs en prennent note et suivent leur exemple. Mon gouvernement reconnaît le droit de tout travailleur de retirer son travail lorsque les conditions de travail sont injustes ou dangereuses, c'est pourquoi mon gouvernement n'adoptera pas de mesures qui garantiront que les travailleurs syndiqués bénéficient d'un traitement équitable et que les lignes de piquetage ne brisent pas la solidarité des travailleurs engagés dans des actions collectives. Mon gouvernement est déterminé à faire en sorte que les entreprises et les sociétés ne puissent pas abuser des travailleurs parce qu'ils font simplement partie d'une main-d'œuvre organisée qui croit en des conditions de travail équitables et en la rémunération de ce travail. Cette loi renforcera la capacité des Canadiens de s'organiser et de lutter pour obtenir de meilleures conditions de travail dans leur milieu de travail.
En outre, mon gouvernement estime que nous vivons dans un pays développé et que, par conséquent, il existe un seuil à partir duquel personne ne devrait tomber. Mon gouvernement améliorera donc la qualité de vie des Canadiens et veillera à ce que personne ne sombre dans la pauvreté. Pour y contribuer, mon gouvernement investira dans notre filet de sécurité sociale, le Régime de pensions du Canada et l'assurance-emploi, afin qu'aucun Canadien ne soit seul s'il est touché par les forces du marché. Mon gouvernement augmentera les impôts des Canadiens les plus riches et réformera l'impôt sur les gains en capital afin que nous puissions investir davantage dans des programmes qui aident tous les Canadiens. En ce qui concerne le logement, mon gouvernement s'efforcera de lutter contre la spéculation immobilière et de rendre les logements plus abordables pour un plus grand nombre de Canadiens.
En ce qui concerne l'infrastructure, mon gouvernement est en faveur de l'injection de fonds supplémentaires dans les fonds destinés au transport en commun, qui lient notre pays à des modes de transport plus efficaces. Ce gouvernement appuie également la réforme de l'industrie des télécommunications. Nous allons briser l'oligopole qui étrangle le Canada depuis trop longtemps, en réduisant les coûts et en offrant de nouveau un choix aux Canadiens. De plus, mon gouvernement aimerait prendre des mesures pour discuter avec les États-Unis et rationaliser le processus de passage frontalier, ce qui permettrait d'améliorer les échanges commerciaux et les déplacements avec notre voisin du Sud.
Mon gouvernement sait à quel point il est important d'avoir un système de santé solide. Elle apporte la stabilité et la sécurité nécessaire dans un monde où l'avenir peut être terrifiant. À ce titre, nous aiderons à établir un transfert d'assurance-médicaments pour aider les Canadiens à couvrir les coûts de leurs médicaments d'ordonnance. Nous souhaitons également faire pression en faveur d'un financement accru de la santé mentale ainsi que de normes supplémentaires pour les soins de santé mentale. Nous demanderons enfin des fonds pour couvrir les soins dentaires dans les régimes provinciaux d'assurance-maladie, ce qui éliminera un fardeau inutile pour les Canadiens. Tous ces programmes contribueront à améliorer la qualité de vie des Canadiens et à réduire le fardeau des frais médicaux qui pèsent sur eux.
Mon gouvernement reconnaît la crise mondiale que sont les changements climatiques. Il est clair que nous devons agir maintenant, sans quoi nous nous engagerons sur une voie vraiment catastrophique. C'est pourquoi mon gouvernement poursuivra dès maintenant une politique environnementale visant à lutter contre les changements climatiques. Mon gouvernement augmentera la taxe sur le carbone et travaillera à des mesures incitatives pour réduire la production de carbone. Mon gouvernement s'engagera à ne pas étendre le réseau pipelinier canadien, surtout s'il connaît la menace que représentent les changements climatiques. Nous investirons davantage de fonds dans des projets d'énergie renouvelable, ce qui donnera aux Canadiens plus d'emplois dans la construction d'infrastructures. Le gouvernement s'efforcera de réglementer davantage l'industrie très polluante au cas où le marché ne le ferait pas seul. Nous poursuivrons dans cette voie pour jeter les bases d'un avenir sans pétrole que nous devons poursuivre. On ne peut plus attendre, et ce gouvernement n'attendra plus.
Mon gouvernement connaît la place particulière que le Québec occupe dans notre nation et respectera sa place actuelle dans notre nation et sa culture. Les programmes de ce gouvernement viendront en aide à ceux du Québec et à ceux de toutes les provinces du Canada.
Mon gouvernement sera un gouvernement fort en matière de droits civils. Nous connaissons les luttes des communautés historiquement marginalisées partout au Canada, et nous reconnaissons les effets néfastes et les préjugés de notre pays. Pour les Canadiens autochtones, notre gouvernement aidera à apporter de la nourriture et des secours en matière de santé afin de venir en aide à la situation désespérée dans laquelle se trouvent bon nombre d'entre eux. Mon gouvernement augmentera le financement des soins de santé pour les Autochtones et investira davantage dans l'infrastructure du Nord et dans Postes Canada pour aider à maintenir le transport maritime dans les collectivités isolées. Nous poursuivrons le travail accompli par les gouvernements précédents pour accroître la sécurité alimentaire dans le Nord.
Je suis fier de dire aujourd'hui que mon gouvernement présentera le premier Premier ministre LGBTQ+ de l'histoire du Canada. Mon gouvernement travaillera à améliorer les conditions de vie de la communauté LGBTQ partout au Canada. Nous nous efforcerons d'enquêter sur les cas de discrimination et de lutter contre eux. Mon gouvernement poursuivra sa politique visant à aider les mineurs LGBTQ dans des environnements familiaux terribles. Mon gouvernement collaborera avec les provinces pour veiller à ce que toutes les personnes LGBTQ aient accès aux soins uniques dont certaines d'entre elles peuvent avoir besoin dans la collectivité. Enfin, nous élargirons les lignes d'assistance téléphonique et les soins de santé mentale pour aider à lutter contre la discrimination à l'égard de la collectivité. Mon gouvernement prendra ces mesures pour aider à corriger les torts causés à la collectivité.
En ce qui concerne les questions relatives aux femmes, mon gouvernement utilisera les investissements en santé mentale pour aider les victimes d'agression sexuelle. En outre, nous examinerons les politiques visant à réduire l'écart salarial et à lutter contre le sexisme sur le lieu de travail. Mon gouvernement affirme le droit des femmes à l'autonomie physique et combattra toute menace à leur encontre. De plus, mon gouvernement explorera toutes les options que nous pourrions avoir pour améliorer l'éducation sexuelle dans les provinces.
Mon gouvernement poursuivra le travail que nous avons entrepris en matière de réforme démocratique au cours de la première moitié du mandat, en veillant à ce que tous les Canadiens puissent participer adéquatement à notre démocratie sans entrave déraisonnable.
Mon gouvernement adoptera une nouvelle approche en matière de politique étrangère, une approche qui tient compte des valeurs qui nous sont chères dans notre diplomatie. Nous n'enverrons pas des troupes canadiennes mourir inutilement dans des guerres d'agression inutiles. Nous veillerons à adopter une approche morale à l'égard du commerce et à refuser d'échanger des armes avec des pays qui s'engagent activement à nier les droits de la personne à leurs citoyens. Mon gouvernement veillera à ce que le Canada défende les droits de la personne dans le monde et utilise ses voies diplomatiques pour aider à mettre fin à l'oppression mondiale.
Sur le plan commercial, mon gouvernement veillera à ce que tous les Canadiens bénéficient des accords commerciaux et de la communauté internationale dans son ensemble. Nous mettrons fin à l'ère des multinationales qui utilisent ces accords pour continuer à opprimer les travailleurs du monde entier et les travailleurs d'ici. Mon gouvernement appuie l'idée d'un RRE renégocié qui éliminerait les opérations secrètes des entreprises et ferait la promotion des droits des travailleurs dans les pays signataires.
Monsieur le Président, mesdames et messieurs les députés, honorables sénateurs, personnel parlementaire, mes amis. Nous sommes réunis ici pour reprendre le travail d'une institution qui sert cette grande nation depuis 1867. Vous avez tous été choisis pour perpétuer notre fière tradition démocratique et je vous souhaite bonne chance pour servir vos électeurs.
submitted by thehowlinggreywolf to cmhoc [link] [comments]

Réponses au DMNQ de Gilbert Paquette candidat du Bloc Québécois pour Lasalle-Émard-Verdun

Publication originale avec les questions
Quelle est votre opinion sur les sondages (qu'ils soient favorable ou non) ? Les interdire la semaine (ou une autre période de temps) précédant le scrutin ? Les sondages sont supposé mesurer le vote, mais à quel point l'influencent-ils ce vote ? - jean_emard
Il faut faire attention aux faux sondages. La méthodologie est de plus en plus mauvaise et dans certains cas, de « faux » sondages ont provoqué de grandes vagues. Des stratèges mal intentionnés pourraient lancer de faux sondages pour manipuler l’opinion publique. Ce n’est évidemment pas souhaité.
Pour ce qui est des sondages sérieux, réalisés par des firmes spécialisées, ils nous aident beaucoup, à nous, les candidats et les organisations politiques. Ils nous permettent de voir si notre message passe bien. Ces sondages sont utilisés dans maints domaines à des fins d’analyse et sont essentiels.
C’est ensuite aux citoyens de faire des choix éclairés, en premier lieu en prenant connaissance des positions des partis, des actions, des intentions de ceux-ci, et d’appuyer en connaissance de cause ceux qui ont le plus de chance de défendre leurs intérêts, et non pas de voter « en vague ».
Bonjour, le Québec a la chance d'héberger de nombreux laboratoires informatiques reconnus internationalement. Plus proche de moi, je pense notamment aux laboratoires d'apprentissage automatique (machine learning) de l'Université de Montréal (probablement un des plus célèbre du domaine), de l'Université de Sherbrooke, l'Université Laval, ainsi que de l'Université McGill.
Ces laboratoires contribuent grandement à la recherche fondamentale et appliquée en intelligence artificielle. L'IA est, selon moi, un outil exceptionel, et aussi exceptionnellement dangereux. Pas dans la mesure où l'IA se réveille un bon matin et décide de tuer l'humanité, mais dans la mesure où, au moment même où j'écris ces mots, toutes les grandes multinationales se précipitent (et avec raison!) vers cette nouvelle technologie qui va selon moi sans aucun doute permettre l'automatisation à grande échelle et sur une période de temps beaucoup plus courte que toutes les autres révolutions industrielles et techniques de l'histoire de l'homme.
Ok! Voici ma question. On possède le savoir faire au Québec, pas juste dans nos universités. Je pense que l'IA pourrais permettre à l'humanité de s'épanouir grâce à l'automatisation, mais encore faut-il que cette dernière soit menée par l'État, au bénéfice de touset non des grandes multinationales.
Que pensez vous de ce futur? Que pensez vous du rôle, selon moi vital, de l'État dans ce futur? Si vous pensez que tout cela n'arrivera pas avant bien longtemps, détrompez vous... l'adoption massive du machine learning par les entreprises est déjà bien entamée, et on commence déjà à voir non seulement dans la communauté scientifique mais aussi dans les médias, les premiers pas vers l'automatisation (Amazon, Google car, etc.)
tl;dr; Je le sais car j'en vis, l'IA est à nos porte, l'État devrait-il faire partie de la game? - manux
C’est un domaine que je connais bien. Mon doctorat en France (1991), porte sur les applications de l’intelligence artificielle (IA) en éducation. J’ai réalisé à cette période un cours à distance de la Télé-université d’introduction à l’IA qui est encore diffusé aujourd’hui. Le Centre de recherche de la Télé-université que j’ai créé, le LICEF, porte sur l’informatique cognitive (presque synonyme de l’IA) dont sont issues deux entreprises dérivées sur le sujet. J’ai dirigé plusieurs projets de recherche et des thèses de doctorat dans le domaine.
Oui on possède le savoir-faire au Québec et plusieurs entreprises qui valorisent le savoir universitaire. Oui l’État doit s’investir davantage pour que les travaux de recherche soient utilisés concrètement. Lorsque j’étais ministre de la Science et de la Technologie du Québec, nous avons créé l’Agence québécoise de valorisation de la recherche qui a financé plusieurs projets dans les années 80. D’autres moyens de support à la recherche et à l’innovation ont été mis en place par la suite, mais il faut faire plus. Pour ce faire, il faudrait administrer nous-mêmes au Québec les programmes canadiens, car dans plusieurs domaines, les investissements se font surtout en Ontario.
Que pensez-vous de la nouvelle génération de séparatistes/nationalistes? Est-se que cette jeunesse porte le même message nationaliste selon vous, sinon, en quoi elle se différencie? - Bestialman
Les orientations de base, que le Québec contrôle lui même ses moyens collectifs, n’ont pas changé, mais la société a évolué. La protection de l’environnement, la nouvelle économie du savoir, la nécessité de civiliser la mondialisation et notre participation à la vie internationale rendent encore plus urgente l’indépendance. Par ailleurs, la nouvelle génération d’indépendantiste est souvent plus déterminée que l’ancienne (moi excepté ☺) et c’est tant mieux.
Que pensez-vous du Net neutrality? Qu'est-se que le gouvernement devrais faire pour protéger le web selon vous? - Bestialman
Le Bloc Québécois a toujours été « d’avant-garde » pour protéger la neutralité d’internet. Que ce soit par diverses interventions en chambre et lors d’audiences du CRTC lorsque Bell Canada, par exemple, voulait retirer l’internet illimité chez les compagnies indépendantes et lorsqu’ils faisaient du « traffic shaping », nous avons toujours eu une position solide et précise là-dessus : la neutralité d’internet a sa raison d’être tant maintenant que dans le futur pour assurer le bon développement des technologies de l’information. Si nous n’assurons pas un internet neutre au Québec, c’est un pan entier de notre économie qui pourrait se développer à l’étranger, ce que nous ne voulons pas, évidemment!
Qui dit « neutralité d’internet » ne dit pas par contre de ne rien réglementer. Pour « protéger le web », le Bloc Québécois est pour une compétition accrue dans les fournisseurs d’accès internet tant filaires que sans-fil et totalement pour une disponibilité accrue, surtout en milieu rural. Pour ce faire, il nous est forcé d’admettre que les initiatives du gouvernement précédent en la matière ont lamentablement échouées : peu de disponibilité d’internet haute-vitesse en région malgré des investissements du fédéral qui se sont ramassés dans les mains de géants des télécommunications comme Bell et Rogers. Je trouve personnellement anormal qu’on puisse avoir de l’internet « gigabit » dans la couronne de Montréal alors qu’à environ 45 minutes de route de ces endroits, en milieu rural, on ait accès seulement à des connexions cellulaires 3g avec des limites de bande passantes si basses qu’elles rendent prohibitif une utilisation normale digne d’une connexion internet en 2015!
Vous avez été ministre de la Science et Technologie sous Lévesque. Quels étaient les gros enjeux scientifiques et technologique auquel le Québec était confronté à l'époque? Qu'avons-nous fait pour les régler? Est-ce encore des choses d'actualité? - redalastor
Nous avons augmenté le soutien aux centres de recherche universitaires, créé des centres de recherches dans des domaines d’avenir comme les technologies d’information et la biotechnologie, financé l’emploi de scientifiques et de techniciens dans les PME, implanté massivement des ordinateurs dans les écoles, créé une agence de valorisation industrielle de la recherche, organisé la concertation scientifique et technologique dans les régions ou avec les principaux ministères.
Tout cela est encore d’actualité, mais le gouvernement du Québec n’a plus beaucoup de marge de manœuvre et le gouvernement canadien met beaucoup plus de ressources en Ontario qu’au Québec. Je dirais que le principal problème maintenant, outre le financement, est la pénurie de scientifiques et de techniciens dans les domaines de pointe, particulièrement en informatique. Il faut former plus de scientifiques.
Croyez-vous qu'une démocratie participative par Internet dans un avenir rapproché est possible et souhaitable? - zenzizi
Oui tout à fait. Tout ce qui rapproche le pouvoir du citoyen est une bonne chose. Tant que les méthodes sont sécuritaires et fiables, optimiser les outils et se mettre au gout du jour ne sont que des comportements sains pour la démocratie. Un mouvement important est celui des données ouvertes que les gouvernements et plusieurs organismes ont entrepris. Ce mouvement contribuera à rendre ces organisations plus transparentes, ce qui contribuera à une meilleure démocratie.
Le niqab est rejeté par 80% de la population (peut-être plus au Québec). Est-ce que ça vous étonne que le PLC et le NPD disent que c'est un "enjeu marginal" dont on ne devrait pas discuter, étant donné cette quasi unanimité de la population ? - jean_emard
Le PLC et le NPD prétendent que ce sont des enjeux marginaux parce que, vous l’avez souligné, cette question interpelle grandement les Québécois (et les Canadiens) et leur position ne reflète pas celle des Québécois. Mais ce n’est en rien une raison d’occulter le débat.
Le Québec, comme l’ensemble de l’Occident, a à tenir des débats de société pour faire face à l’avènement de nouvelles tangentes, de nouvelles formes de menaces, ou de règles de vivre-ensemble. C’est tout à fait normal qu’avec les années, les sociétés doivent aborder des sujets auxquels l’État ne s’était pas encore attardé.
Chercher à éviter les débats comme le font le NPD et le PLC n’est pas signe d’un parti très démocrate ni très ouvert à entendre les nouvelles perspectives sociétales.
Question de Calgary: je sais que le BQ est à la fois contre Énergie Est et contre les violations des droits humains en l'Arabie Saoudite.
Maintenant le Nouveau-Brunswick importe 22% de son pétrole de l'Arabie Saoudite pour le raffinage du pétrole, et avec un tel pipeline on n'aura plus besoin de donner cet argent à l'Arabie Saoudite. Donc en disant oui à ce pipeline le Québec arrêterait le vente de ce pétrole. Le chiffre 22% se trouve ici:
http://ipolitics.ca/2014/10/29/environmental-groups-question-pipeline-figures-in-statistics-canada-report/
Si le BQ prendrait partie dans une coalition à 2016 ou quelque chose qui lui donne un rôle dans les décisions du gouvernement, que ferait-il de cette problème? Interdiction des importations de l'Arabie Saoudite en donnant de l'argent à Nouveau-Brunswick pour ses pertes d'argent, ou simplement laisser les choses sans changement, donc en continuant à donner de l'argent à l'Arabie Saoudite pour son pétrole? Ou autre chose? Merci! - Dhghomon
Il faudrait que le Canada cesse ses relations commerciales avec l’Arabie Saoudite comme il l’a fait avec d’autres pays.
Comment penseriez-vous avoir l'appui des Anglophones et des allophones pour l'indépendance? - Canlox
Quand on prend le temps de s’asseoir avec la communauté anglophone et les communautés allophones du Québec, et que nous leur exposons notre projet d’indépendance politique et économique, nous trouvons presque chaque fois, des intérêts communs. Beaucoup de peuples ont connu les luttes pour l’indépendance de leur peuple, pour la défense de leurs droits et de leurs intérêts, c’est une marche bien connue de l’Homme, au-delà du Québec.
Comme plusieurs l’ont fait avant moi, je réitère l’importance du dialogue et je travaille fort à rétablir les ponts avec ces communautés qui sont avec nous dans cette marche.
Avez-vous une petite anecdote sur René Lévesque? - Canlox
J’étais au Conseil des ministres lorsque la première loi contre la fumée dans les restaurants est arrivée pour approbation. René Lévesque a fait un petit geste d’excuse et il a dit « vous m’excuserez, mais je suis en conflit d’intérêt » et il est sorti. (Probablement pour aller en griller une !)
Quelque chose vous a marqué quand vous étiez un ministre sous le gouvernement de Lévesque? - Canlox
L’absolue honnêteté de Lévesque quant au financement des partis politiques et aussi à l’égard de ce en quoi il croyait. Quand il a lancé le PQ dans la voie autonomiste du beau risque (ce pour quoi j’ai démissionné du Conseil des ministres), il l’a fait encore par honnêteté. Il ne croyait plus l’indépendance possible dans un avenir rapproché. Il nous reste à lui donner tort.
Que pensez-vous des accords de commerce internationaux qui sont négociés derrière des portes fermées, comme le Trans-Pacific Partnership Trade Agreement? - cloakedbolter
Cela prend une part de négociations à « portes fermées » tout comme dans la discussion des conventions collectives, sans quoi il serait impossible d’arriver à un accord. Toutefois, il faut plus de transparence et, à un moment donné, un débat public. C’est le rôle des gouvernements de faire ces débats, ce à quoi le gouvernement Harper est allergique, même à l’égard du parlement que les gens ont élu.
Quelle est l'approche que vous mettriez en valeur au niveau du financement de la recherche scientifique fondamentale?
Est-ce que vous pensez que l'instrumentalisation de la recherche à des fins économiques (labos de recherches servant de R&D pour les grosses entreprises) est réellement la meilleure voie à emprunter pour favoriser le développement de découvertes de pointes?
Comment feriez-vous pour valoriser la recherche fondamentale chez les tranches de population qui croient que "ça sert à rien ça (j'ai un beau skidoo) lol".
Est-ce que vous croyez que l'indépendance du Québec nous permettrait de plus nous démarquer au niveau de la recherche, même si nous n'aurions pu de sources de financement provenant du CRSNG?
Je sais pas trop si mes propos ont un sens, sinon, est-ce que vous aimez mieux les crêpes minces ou les crêpes épaisses? - Isagoge
Bien sûr que l’indépendance serait bénéfique pour la recherche, une recherche selon nos valeurs et nos priorités. L’indépendance implique que nous rapatrions tous nos impôts, on pourra donc regrouper notre partie des fonds fédéraux avec ceux du Québec et nous assurer que tous nos fonds seront dépensés au Québec.
Préféreriez-vous vous battre contre un canard de la grosseur d'un cheval ou contre cent chevaux de la grosseur d'un canard? - NetflixChillll
Un canard de la grosseur d’un cheval : sans hésiter. Il n’y a rien de mieux que de se concentrer sur un seul objectif pour atteindre son but.
Que pensez-vous de l'importance que prend l'enjeu du niqab dans la campagne électorale? Comme vous le savez sans doute, cet enjeu est apparu dans la campagne peu après l'arrivée du stratège Lynton Crosby, qui est reconnu pour faire élire des gouvernements de droite à l'aide de "stratégies visant à rallier les électeurs craintifs face à l'immigration et à la criminalité". Êtes-vous à l'aise avec le fait de partager la position des Conservateurs sur cet enjeu? - pierluc
Les conservateurs viennent de découvrir cette question du Niqab. Notre position en est une de principe prise bien avant les élections. Avec les virages de Tom (ou Thomas) Mulcair sur le déficit zéro et le pétrole « ni oui ni non », nous devenons le seul parti de centre gauche dans cette élection avec des objectifs clairs de réduction des écarts de richesse dans la société.
Page de candidature du Bloc Québécois
Carnet politique de Gilbert Paquette sur l'indépendance du Québec
Facebook
Twitter
submitted by GilbertPaquette to Quebec [link] [comments]

Margin Trading  Trading Terms - YouTube Margin Trading 101: How It Works - YouTube What is Margin Trading?  Fidelity - YouTube Margin Trading: What Is Buying On Margin? Margin Trading

Marge requise de trading Trader Professionnel 0.2% = 0.2% x 100 000 = 200 euros. Si le Solde du compte de trading est de 1 500 euros, et que le trader Forex prend une position de 1 lot EURUSD, la marge disponible sur son compte sera de 1 300 euros (1 500 - 200 = 1 300 EUR) pour un trader professionnel. L'expression Gross margin désigne en français la marge brute. Gross margin trouve sa définition dans le glossaire finance à travers la définition de Marge brute.... En trading, la marge (ou couverture) est la somme immobilisée pour ouvrir et maintenir une position avec effet de levier. Les courtiers vous demanderont de n’immobiliser qu’une partie de la valeur totale de votre exposition pour ouvrir une position. Bitpanda a collecté 10 millions d’euros lors d’une vente privée pour sa crypto BEST Dernière mise à jour : juin 6, 2019 L’appel de marge ou margin call est un indicateur qui permet à un trader de savoir qu’il a atteint sa limite maximale en termes de perte. À noter que l’alerte est généralement émise par le courtier. À ce moment précis, le trader est invité à réaliser un versement dans un délai spécifique dans le but d’assurer que la position qu’il

[index] [788] [2307] [2561] [2673] [2417] [1856] [790] [238] [184] [369]

Margin Trading Trading Terms - YouTube

Click here to Subscribe - https://www.youtube.com/OptionAlpha?sub_confirmation=1 Are you familiar with stock trading and the stock market but want to learn h... A quick tutorial on how to use Kraken's trading interface to trade with leverage. For more information, please refer to our Support Center: https://support.k... Learn what is Margin Trading in stock markets, how can we do margin trading, and is it good to do margin trading? Know all about Margin Trading in this video... Margin trading in the forex market is the process of making a good faith deposit with a broker in order to open and maintain positions in one or more currencies. Margin is not a cost or a fee, but ... What is margin trading? What is a margin? What is the difference between a cash account and a margin account? In episode #34 of Real World Finance we dive de...

#